Expositions temporaires

Voyage d’une vie
Du 13 septembre au 25 septembre
Salle Rudolph P. Bratty

De nombreux passagers de wagons de colons sont rassemblés autour d'un train stationnaire.

Voyage d’une vie raconte l’histoire des immigrants courageux et plein d’espoir qui sont arrivés dans les ports de l’Est et qui ont traversé le Canada à bord de wagons de colons. Voyage d’une vie est une tournée nationale organisée par Heritage Park et présentée par BMO Groupe financier. Elle comprend non seulement une exposition fascinante, mais aussi une pièce de théâtre présentée en direct.

Logo de BMO
Logo de Heritage Park


Générations 150
Du 21 juin au 14 septembre 2017
La salle d'hommage

Générations 150 est une série de 13 reportages photo interactifs. Produites par l’Office national du film du Canada, ces perspectives à la première personne sur les thèmes de l’héritage et de la succession ont été créées pour le 150e anniversaire de la Confédération. Deux reportages étudiant les expériences d’immigration du Canada y figurent, et les 13 reportages seront accessibles à l’aide de kiosques sur place. L’exposition sera présentée dans la salle d'hommage du 21 juin au 14 septembre 2017. La visite est comprise dans le prix d'entrée au Musée.


Canada : Jour 1
Du 18 mars au 12 novembre 2017
La galerie Ralph et Rose Chiodo

Pour célébrer le 150e anniversaire du Canada, nos conservateurs et équipes d'exposition ont créé une version spéciale de cette exposition itinérante, une version plus grande qui met en vedette huit œuvres d'art uniques, des objets intéressants comme une trousse d'accueil à l'intention des Syriens, un certificat de taxe d'entrée, la correspondance émouvante d'épouses de guerre, et plus.

Canada : Jour 1 est notre projet du 150e anniversaire du Canada. Appuyé par la Fondation RBC, ce projet met en lumière 150 ans d'expériences d'immigration. Cette exposition sera présentée dans la galerie Ralph et Rose Chiodo du 18 mars au 12 novembre 2017. La visite est comprise dans le prix d'entrée au Musée.


Avis du Musée

Le 5 mai 2015, le Musée est rouvert au public. Nous sommes heureux d’annoncer que le monument la Roue de conscience est maintenant exposé au rez-de-chaussée.


Pour commémorer le voyage du Saint-Louis

L'honorable Jason Kenny, ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration et Daniel Libeskind, architecte, dévoilant le monument La roue de la conscience (The Wheel of Conscience), le 20 janvier 2011.
L'honorable Jason Kenny, ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration et Daniel Libeskind, architecte, dévoilant le monument La roue de la conscience (The Wheel of Conscience), le 20 janvier 2011. © SteveKaiserPhotography.ca

La sculpture monumentale la a Roue de la conscience (The Wheel of Conscience) est exposée au Musée canadien de l’immigration du Quai 21, près de l'entrée principale. La roue de la conscience a été créée dans le cadre d’un partenariat entre le Congrès juif canadien et Citoyenneté et Immigration Canada pour rappeler l’histoire du Saint-Louis. Le monument a été créé par l’architecte de réputation mondiale Daniel Libeskind, né en Pologne et fils de survivants de l’Holocauste. Dans son énoncé artistique, Libeskind décrit la roue comme étant mue par des engrenages symbolisant à la fois les engrenages du navire et les « engrenages » du gouvernement. Les mots hatred (haine), racism (racisme) et xenophobia (xénophobie) sont inscrits sur trois engrenages allant du plus petit au plus grand. Ces trois roues d’engrenage réunies font se mouvoir la plus grande et la plus dominante des roues d’engrenage, l’antisémitisme. Les engrenages qui tournent fracturent et reforment tour à tour l’image du navire, le Saint-Louis, à intervalles fixes. Les engrenages illustrent le cercle vicieux qui a apporté la tragédie au cœur de tant de vies et le déshonneur au Canada.


Expositions temporaires passées

Mosaïque des liens identitaires et communautaires
Une exposition La Communauté présente par
l'Immigrant Migrant Women’s Association of Halifax
8 mars 2017 au 3 mai 2017

Cette exposition, qui commence la journée internationale de la femme, célèbre et explore l'identité du point de vue d'immigrantes et de migrantes.

En utilisant l'art comme outil de développement communautaire, le projet vise à créer une occasion de collaboration pour des femmes immigrantes et migrantes. L'objectif était de créer une exposition d'art qui mettrait en valeur l'identité des participantes, leur sentiment
d'appartenance et leur connexion communautaire.

Ce projet présente 11 œuvres d'art par des femmes venues de neuf pays différents. Cette collaboration sculpturale multimédia donne une fenêtre sur les parcours individuels partagés par ces femmes immigrantes et migrantes. Le projet a été dirigé par l'artiste de médias mixtes Miro Davis et l'anthropologue Maria José Yax-Fraser.

L'exposition sera ouverte au public dans la salle d'hommage du 8 mars 2017 au 3 mai 2017 et est comprise dans le prix d'entrée normal du Musée.

Le projet est appuyé par la municipalité régionale de Halifax, la province de la Nouvelle-Écosse par l'entremise du ministère des Communautés, de la Culture et du Patrimoine, Support4Culture, un programme de loterie attribué par la Nova Scotia Provincial Lotteries and Casino Corporation, et le Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse.

Logo of IMWAH
Logo de AGNS
Logo de HRM
Logo de NS
Logo de Support4


La communauté présente :
Le 2e Bataillon de construction

16 février 2017 jusqu'au 1er mai 2017


Les archives Esther Clark Wright à l'Université Acadia

La communauté présente : Le 2e Bataillon de construction est une exposition temporaire créée par le Black Cultural Centre for Nova Scotia. Cette petite exposition commémore le départ outremer du 2e Bataillon de construction, la première et dernière unité constituée entièrement de membres Noirs de l'Armée canadienne. Le 25 mars 1917, les 600 hommes du bataillon ont quitté le port de Halifax et sont arrivés en France au mois de mai. L'unité est considérée comme une réussite pour la communauté afro-canadienne, qui s'était vu refuser des occasions d'enrôlement. Le bataillon a principalement travaillé avec le Corps forestier canadien pour la coupe d'arbres et la construction jusqu'à la fin de la guerre. Il est revenu au Canada en 1919. L'exposition sera ouverte au public dans la salle d'hommage à compter du 16 février 2017 jusqu'au 1er mai 2017.


Des vies ordinaires, une èpoque extraordinaire :
Expériences italo-canadiennes durant la Seconde Guerre mondiale

23 novembre 2016 au 12 mars 2017

Le 10 juin 1940, l'Italie a déclaré la guerre à la Grande-Bretagne et à ses alliés. Par conséquent, le premier ministre canadien Mackenzie King a déclaré près de 31 000 Canadiens d'origine italienne comme « étrangers ennemis » qui mettaient à risque la sécurité du Canada.

On leur a pris leurs empreintes digitales, on les a photographiés, et on leur a ordonné de se présenter mensuellement aux autorités locales et à la GRC. Près de 600 d'entre eux, considérés comme les plus dangereux, ont été envoyés dans des camps d'internement en Alberta, en Ontario et au Nouveau-Brunswick pendant plus de cinq ans. Bien que leurs vies aient été perturbées et leurs réputations aient été endommagées, pas un seul internés ne sera accusé officiellement en cour.

Tirée d'une série d'histoires orales collectées entre 2010 et 2012, l'exposition Des vies ordinaires, une èpoque extraordinaire : Expériences italo-canadiennes durant la Seconde Guerre mondiale révèle les histoires personnelles d'un échantillon d'Italo-Canadiens, y compris les internés et leurs familles, leurs voisins, les membres de leurs collectivités, et illustre les effets divers et profonds de cette période.

L'exposition sera ouverte au public du 23 novembre 2016 au 12 mars 2017.

Pour plus d'informations sur le projet du Centre Columbus qui a inspiré l'exposition voir ici: http://www.italiancanadianww2.ca/

Le projet a été financé par :

Logo of columbus centre
Logo of CIC


Sanctuaire :
Le Canada et les réfugiés hongrois de 1956

1er novembre 2016 au 2 février 2017


Musée canadien de l’immigration du Quai 21
D2014.10.1

Sanctuaire souligne le 60e anniversaire du repeuplement au Canada d'environ 38 000 réfugiés hongrois qui ont fui l'invasion soviétique de leur patrie en 1956. De nombreux Hongrois, qu'ils soient seuls ou en famille, sont entrés au Canada par le Quai 21 à Halifax, en Nouvelle-Écosse. L'exposition explore brièvement les événements qui ont forcé les Hongrois à quitter leur pays et le rôle du gouvernement canadien, des organisations communautaires et des commanditaires individuels qui les ont aidés à commencer leurs nouvelles vies au Canada. L'exposition comprend des images d'archives et une œuvre d'art de la collection du Musée canadien de l'immigration du Quai 21.

Avec la coopération de l'ambassade de la Hongrie, l'exposition Sanctuaire sera présentée dans la Salle d'hommage.


Le Titanic canadien - L'Empress of Ireland
Du 23 novembre 2015 au 13 novembre 2016


Une toile originale de Ken Marschall © 1996.

Le Titanic canadien - L'Empress of Ireland est une exposition spectaculaire qui emmène les visiteurs au cœur de l'une des plus grandes catastrophes maritimes de l'histoire du Canada. Des artéfacts de cet unique et splendide paquebot, des documents historiques et des témoignages aident à donner vie aux histoires reliées à la perte et au sauvetage, au désespoir et à la bravoure. Également, apprenez l'histoire passionnante de l'Empress of Ireland, y compris le rôle qu'il a joué dans l'immigration et le développement du Canada.

Considéré comme l'un des plus beaux navires de la flotte du Canadien Pacifique, l'Empress of Ireland a transporté des dizaines de milliers de passagers entre le Canada et la Grande-Bretagne, au cours des premières années du XXe siècle. Mais au petit matin du 29 mai 1914, en plein brouillard sur le fleuve Saint-Laurent, l'Empress a été frappé de plein fouet par un navire de charbon, le Storstad. Le paquebot a coulé en moins de 15 minutes. Plus d'un millier de personnes y ont perdu la vie.

Visitez notre galerie vidéo sur l'Empress of Ireland, où Dan Conlin, conservateur de musée, Ron Marsh et d'autres révèlent des détails sur l'exposition de l'Empress of Ireland. →

Une exposition créée par le Musée canadien de l'histoire et présentée conjointement par le Musée canadien de l'immigration du Quai 21.


Voyage au Canada :
Expérience de l’Immigration Ukrainienne
1891-1900

20 juillet au 30 octobre 2016


John Woodruff, Bibliothèque et Archives Canada, C-005611 [1896]

Voyage au Canada célèbre le 125e anniversaire d’ukrainiens au Canada. Plusieurs ukrainiens qui ont immigré au Canada sont venus par Halifax. Cette exposition explore les raisons qui ont poussé ces immigrants à quitter leurs demeures dans l'Empire austro-hongrois, de même que leurs premières expériences dans l'ouest du Canada. Voyage au Canada est produite par le Kule Folklore Centre de l'Université de l'Alberta et est à Halifax grâce à l’aiode du Ukrainian Canadian Congress.


Autoportrait du Canada
Exposition d'art contemporain
1 juillet au 11 juillet 2016

Gagnant du prix 2016 d'illustration conceptuelle d'arts appliqués, Canada's Self Portrait (Autoportrait du Canada) est un projet d'art collaboratif sur qui nous sommes et sur ce que nous représentons comme Canadiens. À l'été 2014, pendant trois semaines, l'artiste Aquil Virani et la co-fondatrice Rebecca Jones ont fait un voyage d'un océan à l'autre, de St. John’s à Victoria, en passant par Halifax, en demandant au public canadien de remplir une page avec une esquisse de ce que cela signifie, être Canadien. Ils ont amassé plus de 800 esquisses de tous les coins du pays qui ont été re-dessinées et intégrées en une seule œuvre d'art « vraiment canadienne ».

Canada's Self Portrait est présentée du 1 juillet au 11 juillet dans la Salle d'hommage. Venez rencontrer Aquil et Rebecca et participez à leur tout nouveau projet collaboratif, Mon Canada, en écrivant ce à quoi ressemble votre Canada.


femme et sa fille

Du 16 janvier au 20 mars 2016

Découvrez les récits d'immigration derrière certains des patineurs, entraîneurs et bâtisseurs, pionniers du Canada. Certains sont venus patiner tandis que d'autres ont immigré pour rejoindre leurs familles ou dans certains cas, pour échapper aux persécutions ou aux conflits de leurs pays d'origine.

Atterrissages parfaits explore la relation entre l'immigration et le patinage artistique au Canada grâce à une série de biographies. Les visiteurs peuvent en apprendre davantage sur John Knebli, un artisan de talent qui est arrivé au Quai 21, en 1930, ou Ellen Burka, une survivante de l'Holocauste qui est venue au Canada, en 1951, et qui a continué à former certains des patineurs les plus connus du pays, y compris sa fille Petra Burka et Toller Cranston. Le sport du patinage artistique au Canada continue aujourd’hui d'être façonné par les compétences et les talents des immigrants.

Atterrissages parfaits sera dans la salle d’honneur, du 16 janvier au 20 mars 2016. Cette exposition est présentée en partenariat avec Patinage Canada.

Vous participez aux Championnats de patinage artistique nationaux Canadian Tire 2016 ? Présentez votre talon de billet pour recevoir un rabais de 15% à l’entrée du Musée.

rouge et noir patinage Canada logo

Paix – L’exposition

Venez explorer Paix – L’exposition au Musée canadien de l’immigration du Quai 21! Présentée du 5 mai au 7 juin 2015, vous ferez l’expérience de la paix à travers une diversité de points de vue : des militants pour la paix protestant afin de prévenir la guerre, des soldats combattant pour mettre fin à la guerre et des immigrants venant au Canada afin d’échapper à la guerre et à ses conséquences. Ne manquez pas les rares objets emblématiques de la paix comme la carte de conscrit d’un immigrant américain pour la guerre du Vietnam et l’enregistrement original de John Lennon et Yoko Ono, "Give Peace a Chance", enregistré à Montréal.

Paix – L’exposition, une exposition itinérante réalisée par le Musée canadien de la guerre et adaptée par le Musée canadien de l’immigration du Quai 21, illustre de façon vibrante la diversité des choix et des actions faits pour la paix par les Canadiens et les Canadiennes, et comment ces actions ont contribué à façonner l’histoire du Canada.

Les visiteurs pourront découvrir les histoires personnelles des Canadiens et des Canadiennes comme combattants, militants, diplomates, travailleurs humanitaires et plus. Ils découvriront des histoires et des perspectives qui peuvent leur être inconnues. Ils apprendront au sujet des événements historiques majeurs ainsi qu’au sujet d’histoires personnelles et de familles récoltées pour eux. Et finalement, ils découvriront que les Canadiens et les Canadiennes, face au même événement ou enjeu, ont souvent fait des chois très différents pour la paix.

Les enjeux de paix, violence et guerre ont été au centre de l’histoire de l’immigration au Canada. Plusieurs immigrants sont venus au Canada pour échapper à la violence causée par la guerre et les conflits ou pour éviter le service militaire obligatoire.

Les thèmes de l’exposition — négocier, organiser et intervenir — sont représentés à travers des épisodes historiques importants : le Traité No 7, les différends frontaliers Canada-É.-U., le Canada et la première guerre mondiale, le Canada et le Vietnam, la guerre civile espagnole et la Seconde guerre mondiale, et la reconstruction d’après-guerre en Europe.


Exposition mobile
Vers le Canada : Adieux et bienvenue – Cuxhaven et Halifax
Du 5 mars au 2 mai

Venez explorer l’histoire de l’immigration en provenance du port de Cuxhaven, en Allemagne, vers le Quai 21. Vous y découvrirez aussi les histoires personnelles de nombreux immigrants allemands s’étant fixés au Canada.

Un projet et une exposition du Hapag-Halle Booster Club de Cuxhaven, Vers le Canada : Adieux et bienvenue – Cuxhaven et Halifax est présentée dans le foyer d’accueil du Musée face au Centre d’histoire familiale Banque Scotia.


Migrating Landscapes (paysages de la migration)

Ce que nous sommes est façonné par l’endroit où nous vivons. L’endroit où nous vivons est façonné par ce que nous sommes. Voilà l’essence même de la prochaine exposition du Musée : Migrating Landscapes (paysages de la migration). Faites-en la visite du 30 mai au 11 novembre 2013 pour y découvrir comment les migrations et les processus simultanés d’installation et de désinstallation s’expriment par le biais de l’environnement façonné qui nous entoure.

Migrating Landscapes met en lumière une série de « logis » modèles imaginés par de jeunes architectes et concepteurs, inspirés par leur expérience personnelle d’immigration et de migration. Ces « logis » — qui vont du gratte-ciel au chalet — sont incorporés dans un paysage impressionnant, une représentation abstraite conçue à partir de 8 750 mètres (28 680 pieds) de bois de charpente. Les modèles architecturaux prennent véritablement vie en accompagnant des vidéos qui présentent la mémoire culturelle des artistes.

Mise en forme par 5468796 Architecture de Winnipeg et Jae-Sung Chon, Migrating Landscapes a été la sélection 2012 du Canada dans le cadre de la prestigieuse 13e exposition internationale d’architecture de Venise – La Biennale di Venezia, en Italie.


Trouver sa place / Réflexions sur l’identité afro-canadienne : Photographies de la Wedge Collection

Dawit L. Petros, <em>Sign, 2001</em>, tirage numérique. © Dawit L. Petros et Dr Kenneth Montague / <em>Wedge Collection</em>
Dawit L. Petros, Sign, 2001, tirage numérique. © Dawit L. Petros et Dr Kenneth Montague / Wedge Collection

Que signifie être Afro-Canadien ? Explorez le thème de l’identité noire au Canada dans un contexte d’immigration et de multiculturalisme à travers Trouver sa place / Réflexions sur l’identité afro-canadienne : Photographies de la Wedge Collection. L’exposition a été proposé du 22 janvier au 30 mars 2013 dans la galerie du havre Ralph et Rose Chiodo du Musée.

Trouver sa place a présenté des œuvres photographiques de la Wedge Collection, allant de rares portraits d’époque des premiers immigrants africains au Canada à des œuvres contemporaines de quatre artistes émergents qui documentent les expériences des Canadiens d’origine africaine. L’exposition a affiché aussi un volet local, incorporant des œuvres d’artistes néo-écossais d’origine africaine qui expriment des interprétations personnelles des identités afro-canadiennes.

Pour en apprendre davantage sur les thématiques de l’exposition et sur l’inclusion des œuvres d’artistes néo-écossais d’origine africaine cliquez ici.


Façonner le Canada : l’exploration de nos paysages culturels
Du 8 juin au 18 novembre 2012


Club de moto sikh - Photo par Naomi Harris

Faites-vous partie d’un paysage culturel ? Le Musée canadien de l’immigration du Quai 21 a invité les visiteurs à le découvrir en explorant l’exposition temporaire Façonner le Canada : l’exploration de nos paysages culturels. Les visiteurs ont découvert comment des groupes et des personnes maintiennent et produisent leurs identités culturelles au Canada.

L’exposition a mis de l’avant des portraits photographiques contemporains de Naomi Harris, des images d’archives, des histoires orales, des artefacts et la participation des visiteurs.

Cette exposition a éclairé les paysages culturels canadiens par le biais de sept études de cas axées sur des idées maîtresses telles que la famille, la foi, la nourriture, les loisirs et le voisinage. Le résultat a illustré des aspects de la manière dont les gens créent, préservent et vivent des paysages culturels dans l’ensemble du Canada.


Présenté par la communauté

Le programme Présenté par la communauté du Quai 21 encourage les groupes culturels à créer leur propre exposition et à raconter leur propre histoire tout en célébrant des thèmes reliés à l’immigration, à la diversité culturelle, au patrimoine culturel et à l’identité.