Skip to the Content

Bienvenue à bord de notre wagon de colon! Ceci est une réplique soigneusement construite de wagons de trains qui ont transporté des immigrants depuis les navires du Quai 21 jusqu’à leur nouveau chez-soi au Canada. Ces wagons ont été spécialement conçus pour l'immigration. Ils ont été appelés « Wagons de colon » parce qu'ils ont été conçus avec l'intention de déplacer les immigrants à des milliers de milles à travers le paysage canadien.

Cette petite figurine en plastique d'un agent de la Gendarmerie royale du Canada est l'un de mes objets préférés dans notre exposition. Elle raconte beaucoup d'histoires sur l'immigration au Canada. Ce petit bonhomme a été présenté à la famille Saujani, en 1972, lorsqu’ils sont arrivés à Montréal, le 28 septembre 1972, comme réfugiés de l'Ouganda. Ils fuyaient le dictateur Idi Amin qui a expulsé tous les Asiatiques du le pays et les Saujani sont arrivés au Canada après un long vol et de nombreuses expériences effrayantes et difficiles. Ils étaient très épuisés mais heureux d'être arrivés au Canada. Shanta Saujani, son mari et leurs 3 enfants sont arrivés et ont été accueillis aux installations de l'immigration à Montréal où on leur a remis des manteaux d'hiver. Le personnel était très gentil et accueillant et les enfants ont reçu cette petite figurine en plastique d'un agent de la GRC. Ils sont restés un peu embarrassés en voyant cet objet qui semblait si différent des jouets qu'ils avaient en Ouganda, mais ils ont compris qu'il était un symbole national important et ils ont aimé cet objet.

Ce sinistre hublot fracassé est la première chose que les visiteurs voient en passant la porte de notre exposition, Empress of Ireland : le Titanic canadien. C’est un hublot fracassé du véritable navire, le RMS Empress of Ireland. La vitre s’est brisée quand le navire a coulé et s’est retrouvé au fond du fleuve Saint-Laurent. C’est un objet important; c’est aussi un objet très rare. C’était un hublot de haute technologie pour 1914 quand le désastre s’est produit. Il est doté d’une sorte d’appareil de fermeture automatique de flottaison, fait par la Thomas Utley Company de Liverpool. Et c’est l’un des cinq hublots Utley connus dans le monde.

Pages