Skip to the Content

La courtepointe de mille histoires

L' artiste en résidence, Andrea Tsang Jackson

L' artiste en résidence, Andrea Tsang Jackson

Andrea Tsang Jackson se décrit elle-même comme « conceptrice et créatrice ». C'est avec minutie qu'elle fait adhérer un appliqué de tissu bleu au fer à repasser, tout en s'assurant qu'il est orienté dans la direction indiquée par le visiteur. Elle crée un carré de courtepointe avec des tissus choisis par un visiteur du Musée. Ce simple carré affichant un motif traditionnel de « griffe d'ours » fera partie d'une courtepointe collaborative immense et colorée qui, Andrea l'espère, sera constituée de plus de 900 contributions. C'est un gros projet qu'Andrea a intitulé « L'atelier ici et ailleurs ». Andrea est l'artiste en résidence du Musée canadien de l'immigration du Quai 21 et son projet offre une représentation physique du thème de l'« Arrivée » de l'exposition Canada : Jour 1.

Andrea fait la courtepointe

Pendant qu'Andrea manie le fer, la jeune femme qui a choisi le morceau de tissu raconte le voyage que sa famille a fait de la Syrie jusqu'au Canada et explique pourquoi le bleu représente leurs premières impressions lorsqu'ils ont vu le panorama canadien. Quand de nouveaux visiteurs se promènent dans l'espace d'exposition, ils sont accueillis par Andrea et elle les encourage à créer un carré en choisissant du tissu parmi une grande sélection se trouvant dans des valises anciennes. Elle leur demande de choisir un tissu qui représente pourquoi ou comment leur famille est venue au Canada ou ce que le Canada représente pour eux. Chaque carré de la courtepointe, plus de 250 à ce jour, est accompagné d'une histoire écoutée par Andrea et pour laquelle elle a pris quelques notes dans un grand journal.

Andrea attache un bloc de tissu au mur.

La courtepointe est suspendue à un grand patron faisant près de 12 pieds de haut et bien qu'Andrea doive l'atteindre à l'aide d'une échelle, elle prend lentement mais sûrement forme grâce aux carrés des nombreux visiteurs. Certains thèmes sont partagés par plusieurs des histoires qui accompagnent les carrés et Andrea a regroupé les carrés dont les motifs sont similaires. Elle indique les sections portant sur la nature, le jardinage, les couleurs des drapeaux, les industries, la liberté, la bravoure, les voyages, l'agriculture, les rêves, l'amour, les nouveaux départs, les opportunités et plus encore. Les morceaux de tissus donnés par Patch Halifax affichent des motifs abstraits et colorés, ainsi que des imprimés plus réalistes représentant des animaux, la nature ou des gens.

Andrea explique qu'elle « adore la façon dont le tissu peut transcender les cultures » et fait remarquer que les mêmes imprimés sont choisis pour représenter les histoires de plusieurs personnes aux origines différentes. Parmi les plus grandes sections de carrés sont celles représentant les ancêtres et c'est aussi là que se trouve le carré d'Andrea. On retrouve ici un tissu dont le motif récurrent représente une femme aux cheveux épinglés. Andrea explique que ce tissu a été choisi par de nombreux visiteurs aux origines européennes, asiatiques et africaines pour représenter une grand-mère faisant partie de leur famille.

Andrea, debout sur l’échelle devant la courtepointe.

Andrea explique « qu'il est plus facile pour les visiteurs de raconter leurs histoires s'ils ont l'occasion de créer un carré » et elle ajoute « qu'une fois dans cette partie de l'exposition, les visiteurs sont souvent prêts à laisser sortir quelque chose ». Pour en faire la démonstration, Andrea indique un carré sur lequel se trouve un tissu affichant des fleurs rose vif sur un fond bleu marine. Ce tissu a été choisi par un homme originaire des Philippines pour qui le bleu marine symbolise la masculinité, trait célébré dans la culture philippine, et pour qui les fleurs rose vif représentent la féminité. Pour ce visiteur, l'association de ces deux couleurs sur le tissu représente sa capacité à exprimer sa masculinité et sa féminité dans son nouveau chez lui, au Canada, sans craindre de blâme.

En plus de donner un moyen aux visiteurs de partager leurs histoires d'immigration avec le monde, ce projet donne aussi l'occasion à Andrea de se « tourner vers l'extérieur pour impliquer les gens dans ce qu'est vraiment la courtepointe moderne ». Bien qu'elle ne fasse de la « courtepointe sérieuse » que depuis un an, Andrea remarque qu'en tant qu'artiste, elle travaille souvent de façon isolée. La collaboration improvisée unique à ce projet a donc été une inspiration pour elle. Elle adore collectionner les histoires et les carrés et aime ne pas exactement savoir à quoi ressemblera le projet final. Les motifs simples permettent aussi au projet d'être accessible à tous, peu importe l'âge ou le niveau d'habileté. Andrea dit « qu'il n'est pas nécessaire d'être un expert en matelassage, ou même d'avoir un penchant artistique pour y contribuer ».

Le projet « Atelier ici et ailleurs » sera présenté et en construction dans la Salle sur l’immigration canadienne jusqu'en octobre. Andrea invite tous les visiteurs à venir créer un carré, partager une histoire et contribuer à cette incroyable courtepointe.

Planifiez votre visite

Cette année, le programme d’artiste en résidence a été rendu possible grâce à un cadeau spécial de la part de Fred Fountain, ambassadeur du Canada 150, et de sa femme Elizabeth.